Les Ezidis de France

La question de l'ethnogenèse et de l'identité Ezidi ( Yézidis)
 
Ethnie Ezidi (Yézidis). 
On parle d'appartenance à une ethnie ou d'ethnicité lorsqu'un groupe social se reconnaît une même ascendance et considère partager un patrimoine culturel commun, un vécu commun, la religion, la mythologie, l'idéologie, le rôle social, l'origine géographique, la langue, une histoire commune, une conscience de son unité et de ses différences avec les autres.
Les Ezidis ont été massacré par les ethnies voisines en raison de leurs différences d'identité et de religion. Leur histoire remonte à plusieurs milliers d'années. Le peuple Ezidi a sa propre mythologie, et l'appartenance à son ethnie est par conséquent liée à sa religion.
Pour les peuples anciens, qui ont précédé les religions abrahamiques, si vous apparteniez à une ethnie cela signifiait que vous apparteniez à la religion de cette ethnie. Les Ezidis sont presque les seuls à avoir gardé leur identité ethno-confessionnelle, comme l'ont fait les Juifs.
 
Il se dit souvent chez les Ezidis : "On naît Ezidi, on ne peut pas devenir Ezidi".
 
Les Ezidis, depuis qu'ils existent, fonctionnent avec un système de castes religieuses, comme le faisaient certaines civilisations anciennes telles que les Babyloniens et les Égyptiens.
 
Les "Qewle", textes sacrés Ezidis, sont la source et la confirmation de la confession et de l'ethnie Ezidie ; tout comme les chrétiens se réfèrent à la Bible.
 
Qewle
"Méklub Mérge slav
Slavémin Méklub Mérge
Lalishe xudane qubé
Ev jie Ezdixane
Em dchin ber Xude sijude."
 
Texte sacré
"Méqlub Mergé Mes salutations (deux régions habités par des Ezidis)
Mes salutations à Méqlub Mergé (à de nombreux temples sacrés sur ces territoires)
à la région de Lalish protectrice (où se trouve le temple Lalish)
c'est le pays des Ezidis (Ezdixane, se prononce [ezdikhane] )
ce sont les endroits où nous allons prier Dieu."
 
Les textes sacrés nous évoquent de nombreux endroits géographiques et des temples en Ezdixane (le pays des Ezidis).
Ces lieux historiques représentent le patrimoine Ezidis.
 
Qewle
"Ji Qewlê Pîr Reşê cîda
Di bêjme we gelî mirîda
Me dîn Şerfedîne atqat siltan Êzîde"
 
Texte sacré
"De l'hymne de Pir RéchDjida.
Je dis à vous les Ézidis (miride).
Notre religion est Sherfedîne, notre foi est Sultan Êzîde."
Les textes sacrés Ézidis nous prouvent qu'ils sont de religion Sherfedîne.
 
Le yézidisme est un terme inventé par les orientalistes, les explorateurs, les écrivains et les historiens, pour décrire les ézidis.
 
Les Ezidis demandent d'abord la miséricorde pour l'ensemble du monde, et seulement après pour eux-mêmes. Ce geste est un bon exemple d'humanité et de tolérance.
 
Qewle
"Xwedêo, tu heftê û du mletî bêyî rehmê
Serê ser belgîya, girtîyê hebsîya
Rêwîyê riya, kesîb, belengaz û êxsîra,
Me jî pêra."
 
Texte sacré
"Dieu Soyez miséricordieux pour les 72 nations,
pour Ceux qui sont confinés au lit, ceux qui sont en prison,
pour ceux qui sont pauvres et misérables, (qui survivent)
et pour nous le peuple Ezidis."
 
Les textes sacrés confirment que les Ezidis sont un groupe ethnique à part entière, qu'ils ont leur propre religion (Sherfedine) et qu'ils ont eu leur propre pays (avec ses régions).
 
Mais malheureusement, aujourd'hui on trouve plusieurs versions sur l'origine des Ezidis.
Ils sont parfois considérés comme étant d'origine juive, car il y avait une forte communauté juive à Sinjar.
D'autres fois, on leur attribue une origine romaine, car les Ezidis de Sinjar sont blancs et ont les yeux bleus.
Certains considèrent qu'ils sont d'origine hindou car le paon est un symbole sacré, tant pour les Hindous que pour les Ezidis.
 
Il est important de noter que certains Ezidis se revendiquent ethniquement kurdes, alors que d'autres affirment qu'ils sont arabes.
 
Les Ézidis et les Arabes
 
Sous le régime de Saddam Hussein, le gouvernement a voulu assimiler les Ezidis aux arabes. Il s'agissait d'arabiser la région. Les autorités ont créé plusieurs villes arabes sur les territoires où vivait le peuple Ezidi, sachant que pendant des siècles, ces populations Arabes ont lancé de multiples razzias contre les Ezidis.
 
1715: Hassan Pacha, le gouverneur ottoman de Bagdad, attaqua les Ezidis avec une armée puissante afin de les punir. Les Ezidis qui ont survécu, ont été forcés de fuir vers la Syrie. Pacha a commencé par faire alliance avec les Arabes locaux, puis s'est attaqué aux Ezidis, sans pitié.
 
1809-10: Le maire Ottoman de Baghdad attaqua les Ezidis de Sinjar. Son armée a pillé Sinjar, Mehrkan et d'autres villages ézidis. Beaucoup de Ezidis y ont perdu la vie.
 
1799-1800: Le maire de Bagdad, Abdul Aziz Beg Al-Shawi, détruisit 25 villages dans la région de Sheikhan. Les femmes et les enfants ont été kidnappés et 45 Ezidis ont été exécutés. Leurs têtes ont ensuite été ramenées à Bagdad, en tant que symboles de la victoire.
 
1774: Le maire Ottoman de Mossoul, Sulaiman Oash, attaqua les Ezidis dans la région de Sinjar. La plupart des villages furent pillés et détruits.
 
1107: Environ 50.000 familles Ezidis ont été massacrées pendant la période de l'expansionnisme musulman, sur l'actuel territoire irakien.


Les Ézidis et les Kurdes
Aujourd'hui, une nouvelle identité kurde est imposée aux Ezidis.
C'est en grande partie une conséquence de la politique kurde actuelle.
En même temps, certains intellectuels ezidis, n'ayant aucune chance d'être élus en tant que représentants du peuple Ezidi, se sont laissés soudoyer par certains partis kurdes. Ils ont ensuite imposé l'étiquette kurde à la population Ezidie qu'ils voulaient représenter.

 

Les kurdes pensent qu'ils sont d'origine Mède (la Perse) et que leur religion vient du zoroastrisme, Les Mèdes ont envahi la Mésopotamie au 6ème siècle avant J-C. Aujourd'hui, la plupart des kurdes sont musulmans.

 

Le peuple Ezidi lui, est réellement originaire de Mésopotamie (Lalish). C'est bien là que se situe le berceau de notre civilisation. Nous ne sommes pas des mèdes de Perse.

Les ezidis ont résisté à Zarathushtra (le prophète de la religion du zoroastrisme), qui voulait les convertir de force.

 

Qewle
Lalish jorda ani xware
Lalish bu xash, ci u ware
Li erdé shin bu nebate
Pé zeyni zéndi qinyate

Textes sacrés
Il a apporté Lalish du ciel
Lalish est devenu agréable partout.
Sur la terre, les plantes ont commencé à croître
avec eux, il ornait les choses existantes.

 

Les Ezidis n'acceptent pas qu'on puisse penser qu'ils aient des liens ethniques avec les Kurdes. Ils se revendiquent issus d'un groupe ethnique du nom d’«Ezidî» et parlant le «Ezdîkî».

 

À propos des kurdes, il n'en est fait nulle part mention dans les textes sacrés ezidis, alors que ces textes parlent de plusieurs autres peuples (Juif, Arabe, Assyrien, Ezidi, Perse). Nous savons que les Ezidis qui ont été convertis de force à l'Islam se considérent kurdes et non plus ezidis. C'est pour cela que nous admettons avoir aussi participé à cette confusion avec l'identité kurde. Mais on ne peut pas être kurdes, puisque nous existions bien avant eux. En effet, certains orientalistes considèrent que les kurdes, comme la plupart des peuples modernes, sont un peuple synthétique qui est apparu au Moyen-âge. Mélange de tribus perses, kurmandjies, syriennes, arabes, ezidies, arméniennes et turques.

 

Le seul lien que les Kurdes ont avec les ezidis est le dialecte Kurmandji qui ressemble beaucoup au Ezdîkî.
Mais la langue ne désigne pas une ethnie. Lorsque deux peuples parlent la même langue, cela relève d'une culture linguistique commune. Par exemple les Belges et les Suisses parlent français. (Les algériens, sénégalais, ivoiriens,… aussi).

Les orientalistes kurdes confirment que les ezidis ont été massacrés pendant des siécles par les arabes et par les turcs, mais ils ne veulent pas reconnaître que les kurdes ont aussi massacré les ezidis pendant des siècles.

 

1830-37: Le dirigeant Kurde Mouamad Rawandez a attaqué les Ezidis à Aqra conformément à un mandat religieux de Mulla Yahya Al-Muzuri, un leader Musulman Kurde. Cinq cents Ezidis ont été tués dans la région Sud Zab. Le secteur Sinjar a aussi été attaqué. 40 000 Ezidis y ont perdu la vie.

1832: Bader Khan Beg, le prince Kurde de Botan, a torturé et tué le chef Ezidi, Ali Beg. Les Kurdes ont ensuite commis un massacre sans précédent de milliers de ézidis, tout en détruisant leurs villages. Les Ezidis ont essayé de s'échapper en traversant le fleuve Tigre. La plupart d'entre eux, ne sachant pas nager, se sont noyés ou ont été capturés. Ceux qui ont été faits prisonniers ont eu le choix entre, se convertir à l'Islam ou mourir en martyrs.

 

1786-87: Le souverain Ezidi Cholo Beg et ses forces, sont entrés en guerre avec le leader kurde de Imadiyah. Cholo Beg a perdu la bataille et les Ezidis furent tués.

 

1771: Bedagh Beg, un des leaders ézidis de la région de Sheikhan, se révolta contre le maire Ottoman de Mossoul parce que celui-ci avait cherché à convertir les Ezidis à l'Islam. Le maire de Mossoul, allié de Bairam Beg, un chef kurde, lui demanda de tuer Bedagh Beg et la plupart de ses hommes.
 
1585: Un dirigeant kurde nommé Ali Saidi-Beg de la province du Botan a attaqué les Ezidis vivant au Sinjar et tué plus de 600 d'entre eux. Les femmes ézidies ont été enlevées et violées par les vainqueurs, devant les soldats ézidis capturés.

 

1414: Un leader Perse, nommé Jalal al-Din Mohammed bin Izzedîne Yousif Al-Halawani, a conduit une offensive militaire contre les Ezidis qui vivaient dans les montagnes de Hakkar. Son raid a été soutenu par les Kurdes de la région.


Tous les documents de l'empire russe disent que les ezidis soutenaient l'Empire, pendant la Première Guerre mondiale et se considéraient comme une nation.

 

Du temps de l'Union Soviétique, tous les citoyens étaient soviétiques, alors qu'ils appartenaient à des groupes ethniques différents, ce qui était indiqué sur leurs cartes d'identité. Le recensement de 1926 a enregistré 14 523 Ezidis.

 

D'après le recensement de la population en Russie, il y avait un total de 40 586 Ezidis en 2010.
En Arménie, ils étaient 35 308, selon le recensement de 2011.
Et en 2002, la Géorgie décomptait 18 329 Ezidis.  
 

Les sources en français définissent souvent les ezidis comme peuple (ehtnie) originaire de Mésopotamie.

 

L'Association Ezidi a été   
déclarée à la préfecture de Saône-et-Loire.
Notre projet consiste, à faire connaître la culture ezidie aux Français, afin de créer des liens et de favoriser une bonne entente. Ce site a été créé par nous depuis 2010 et est dédié à la communauté Ezidie vivant en France.  
Notre but est d'aider les Ezidis. 

 

Pour faire un don.

R i B